CINECRITIKIUM

 

 

 Fiche  559 

 

 

n°559
 
" Les trois jours du Condor "

 

 

(1975)-(Am)(1h57)  -      Thriller, Espionnage   

 

Réal. :     Sydney Pollack   

 

 

Acteurs:  R.Redford, F.Dunaway, M.von Sidow, ...

 
  Critiques Presse 

  bonnes            moyennes           mauvaises      critiques  nd    

 

Le Monde    Le Parisien    Le Journal du dimanche    Les Inrockuptibles     L'Express       Télérama      Cahiers du Cinéma       Positif    

 Paris Match     Le Figaro     Libération      L'Humanité    Première      France Soir     Elle     Ouest France     Le Nouvel Obs    La Croix 

 

 

Critiques Spectateurs

  bonnes            moyennes           mauvaises 

 

 

Thriller paranoïaque signé Sidney Pollack, "Les Trois Jours du Condor" nous fait suivre Joseph Turner qui travaille à les CIA en étudiant les livres qui sortent à travers le monde. Un jour, alors qu'il revient à son boulot, il découvre tous ses collègues assassinés, il s'engage alors dans une course-poursuite pour découvrir qui se cache derrière tout ça, mais peu à peu Joseph commence à soupçonner la CIA. Le scénario est bien écrit, intelligent et captivant, nous offrant du suspense tenant de bout en bout. Ce thriller est sorti peu de temps après le scandale de Watergate, où la paranoïa Américaine s'accentuait envers ses propres instances dirigeantes. Les personnages sont réussis, attachant et même terrifiant (à l'image de Max Von Sydow). Robert Redford est impeccable, on mentionnera aussi la belle Faye Dunaway. Un très bon thriller d'espionnage efficace et à a fois divertissant et intelligent.

Un film qui tient aux tripes du début à la fin. Une mécanique ultra efficace, des acteurs très charismatiques (Robert Redford en tête) pour un classique du cinéma d'espionnage. Petite jubilation.

Après l'affaire du Watergate, le cinéma américain a largement donné vie à des thrillers aussi bien paranoïaques que politiques et "Les trois jours du Condor" reste un fleuron du genre. Son intrigue un peu alambiquée est diablement intelligente et reste crédible, quitte à nous faire froid dans le dos (inoubliable tueur incarné par Max Von Sydow qui explique tranquillement à Redford la manière dont il risque de se faire éliminer) et Sydney Pollack maintient toujours sa mise en scène sous haute tension, l'ensemble restant classique mais nous plongeant efficacement au cœur de l'intrigue et des ennuis du personnage incarné avec conviction par Robert Redford. Restant encore d'actualité de nos jours dans son propos, le film n'a rien perdu de sa tension.

 

J'ai été décu par ce film à la réputation pourtant bien établie. Certes il est bien interprèté, mais l'histoire est confuse. On ne comprend pas bien quelle est l'actvité réelle du bureau littéraire dans lequel travaille Turner (Robert Redford), on ne comprend pas bien (lui non plus manifestement) la nature du rapport qu'il à commis ni en quoi celui-ci peut décelncher un tel massacre, et une telle chasse à l'homme, commanditéés par on ne sait trop qui et on ne sait trop pourquoi. Je n'ai pas compris non plus pourquoi la critique y voit un film sur la paranoïa, puisqu'n l'occurence, les menaces dont le héros tente de se débarasser sont bien réelles. Une fois qi'on a dit ça, reconnaissons que c'est bien filmé et qu'il y a de l'action et du suspense. 

Un thriller paranoïaque de Sydney Pollack qui porte très mal ses 40 ans malgré une intrigue presque visionnaire et bien menée. On est en plein dans les malversations de la CIA et on peut dire que Pollack nous livre un film très complet et soigné, malheureusement c'est long et assez mou du genou. On ne trouve finalement rien d'exceptionnel mis à part le thème et le fond de l'intrigue, c'est long et lent, la mise en scène n'est pas folle et les musiques loin d'être marquantes, dans l'ensemble ce n'est vraiment pas palpitant et ce n'est pas l'histoire d'amour improbable et gnan-gnan qui vont remonter le niveau. Restent les belles trognes de Redford et Dunaway et de bonnes interprétations mais je n'ai vraiment pas accroché plus que cela, moyen pour ma part.

Le problème de ce film pour moi, c'est clairement le rythme qui est particulièrement mou du genou et ça manque un peu d'entrain. Les musiques (particulièrement molles) n'aident pas non plus. C'est dommage car tout le reste est bien fait. L'histoire est bien foutue et les acteurs (Robert Redford et Faye Dunaway sont pas mal du tout. Ce thriller d'espionnage sur fond de conspiration a de très bonne bases malheureusement un peu plombé par ce rythme.

 

Bof bof bof, plein de trucs boiteux dans ce film d'espionnage : le coup de foudre Redford Dunaway, miss Dunaway se balandant dans les couloirs de la CIA comme dans un moulin et j'en passe. Et tout ce massacre pourquoi, des clopinettes. Vaut le coup d'oeil pour le super système GPS de l'époque (à rire) et les vieux ordis crépitants ....

Hormis une intrigue saisissante du fait que Pollack fait tout pour brouiller les pistes, la fonction du personnage de Redford étant très ambigüe, difficile à cerner, le film ne démontre ni réelle énergie dans la narration ni prise de risque dans la mise en scène. Tout est relativement terne, parfois à la limite de caler, tant et si bien que comme l’intrigue est très pointue, le public s’endort et ne cherchera plus à percer l’énigme, somme toute peu spectaculaire.

Ce film a mal vieilli, il repose sur un certain nombres de croyances de l'époque qui n'ayant plus cours actuellement dévoile le coté un peu creux et ridicule du scénario ou de certaines scènes.

 

 

 

Index Films

 

Sommaire  MAGALMA